DANS L'ANTIQUITE les Grecs sont à l’origine de la culture de la vigne dans le Languedoc. Ce sont ensuite les Romains qui permettent l'expansion de la viticulture avec la fondation de la colonia Narbo-Martius et la construction de la Via Domitia en 118 av JC. Cette route reliant le Rhône aux Pyrénées développe le commerce du vin notamment. Un morceau de cette voie qui traversait la ville romaine est aujourd'hui visible sur la place de l'Hôtel de Ville à Narbonne.

A L'EPOQUE MEDIEVALE, ce sont les monastères qui permettront aux vignobles de renaître après les invasions barbares. En 1290, Arnaud de Villeneuve met au point la distillation du vin en alcool et marque ainsi un nouveau pas dans le développement de la viticulture.

L'OUVERTURE DU CANAL DU MIDI, en 1681, ouvre au Languedoc des portes vers l'Atlantique. Le commerce du vin, facilité, s'accroîtra encore avec l'arrivée du Chemin de Fer dans la région en 1855. Et pour satisfaire la forte demande en vins de table, l’Aramon, cépage productif mais de médiocre qualité, est massivement planté en Languedoc au cours du XIXème. Fin XIXème, des maladies s'attaquent au vignoble. Puis ce sont de graves crises de surproduction qui menacent la production locale. Les vignerons réagissent et s'organisent en syndicats pour protéger leur profession ; ils fixent certaines règles de production et restructurent leurs vignobles.

Aujourd’hui, de nouveaux cépages ont été introduits, telle la Syrah, et l’accent est mis sur une production de qualité depuis une vingtaine d’années. La gamme des vins régionaux s'est élargie. Les vins du Languedoc sont désormais reconnus dans toute la France et à l’étranger. Le Languedoc-Roussillon abrite aujourd'hui la plus grande étendue de vignes de France. Orientés définitivement vers la qualité, le vignoble et les vignerons se sont transformés pour isser les vins du Languedoc aux meilleures places des concours. Leur travail a été récompensé par l'obtention de nombreuses appellations contrôlées.


gruissan info

-